En 2016 l’EURL Barme a…

1000b ans !

Le b signale qu’il s’agit d’un nombre écrit en binaire (base 2) ; on mettrait un h pour de l’hexadécimal (base 16). Ces 2 bases,  binaire et hexadécimale sont les bases utilisées en informatique.

Le nombre 8 en décimal s’écrit 1000b en binaire et, fondée en 2008, L’EURL Barme a 8 ans en 2016…

En 8 ans, l’EURL Barme a accumulé plein d’énergie, au moins pour les 10h prochaines années.

A cette occasion l’EURL Barme est donc heureuse d’offrir à ses fidèles ou futurs clients qui le demandent une réserve d’énergie d’autant de mAh que d’euros HT de prestations facturées en 2016, par unité entière de batterie de secours, dans la limite  de 5 batteries par client et des stocks disponibles.

10000mAhCaractéristiques détaillées.

2000mAhCaractéristiques détaillées.

 

Shutters and light control

PreProto

All tests are passed on the breadboard, it’s time to solder a first prototype:

MultiControlHere a Raspberry Pi accesses:

  • a 433 MHz emitter that controls power outlets, shutters’ motors and light switches,
  • a temperature and humidity sensor,
  • a luminosity sensor that gives a human perception of luminosity based on infrared and full spectrum diodes.

This home automation system already controls the temperature and humidity since several weeks. Now it also control the light and shutters.

In the background, the Raspberry Pi computes the sunrise and sunset times of the day. Half an hour after sunrise, it opens the shutters and switches off the light. Half an hour before sunset, it closes the shutters and switches on the light.

The next steps are to control a light dimmer and another luminosity sensor monitoring outside luminosity.

A light dimmer would allow to progressively shut on or off the light while the shutters close or open.

Monitoring outside luminosity will take into account the laziness of the sun (or rather the clouds hiding its light) some days.

Home automation is definitely a never ending story.

Encore mieux que le SaaS

On ne présente plus le SaaS (Software as a Service). Le aaS est devenu aussi tendance que le oo (orienté objet) des années 90. D’ailleurs cela fait bientôt 8 ans que l’EURL Barme est entrée dans le SaaS, avant même que le concept soit nommé ainsi.

Mais pas question de se reposer ; on a trouvé encore mieux, le RESTful (representational state transfer)!

SaaS_RESTTout en conservant tous les avantages du SaaS, l’API REST permet de déléguer juste les droits nécessaires pour mandater une application un service proposé par un tiers pour réaliser des actions sur des informations par ailleurs privées (et confidentielles).

Dans l’exemple illustré par la figure ci-dessus, c’est l’EURL Barme qui fournit un service permettant à un utilisateur d’automatiser des actions sur son compte chez OVH sans donner à l’EURL Barme le contrôle sur ses produits chez OVH.

Le mieux pour le comprendre est de l’essayer sur un cas concret : https://numerunique.fr/id/services/ABL/

Ce service permet de se protéger contre les appels téléphoniques importuns en seulement 2 clics :

  1. un premier clic pour récupérer le numéro de la plateforme d’appel qui vient de vous appeler,
  2. un deuxième clic pour ne plus recevoir d’appel de cette plateforme.

En plus cela rend service à tout le monde :

  • l’utilisateur ne reçoit plus d’appel importun,
  • le “conseiller” ne se fait plus jeter comme un malpropre,
  • la plateforme d’appel évite de perdre son temps à appeler une personne réfractaire.

C’est beaucoup mieux comme cela.

Why it’s helpful to have two?

SchemaAs described in the schema above there is one keyboard and a mouse shared by 4 computers. For the Pi zero, an USB / Ethernet adapter is added.

SharedHub

The USB shared hub is supposed to be powered by its USB connections. It works for the Mac mini but fails for the Pi zero.

Indeed, the shared hub draws 260 mA and the Pi zero draws 240 mA: both are too much for the Pi zero alone.

PowerDrownDefinitely, it is better to have two, even for power supplies and USB multi-meters.

Charge et décharge

Ceux qui ont eu l’occasion d’avoir à surveiller la charge et la décharge de batteries lorsque leur vie en dépendait savent qu’il y a 2 valeurs importantes :

  • la tension (en Volt) durant l’utilisation de la batterie (décharge),
  • l’intensité (en Ampère) durant la recharge.

En pratique, la tension est le bon indicateur de charge de la batterie. Elle décroit lentement au début puis de plus en plus rapidement lorsqu’on approche de l’épuisement. Il faut prendre garde à ce qu’elle ne descende pas en dessous d’un certain seuil.

Et l’intensité est un bon indicateur de la charge. Très importante au début, elle décroit de plus en plus pour tendre vers 0 lorsque la batterie est presque totalement chargée. En dessous d’un certain seuil, ce n’est plus la peine d’attendre plus longtemps pour un gain de charge insignifiant.

A l’époque où presque tout se charge par des prises USB, on trouve donc une pléthore d’appareils qui mesurent et affichent ces deux informations et plus encore.

Le choix est vaste !

USBVA

C’est l’occasion d’en comparer 3 modèles :

Modèle Prix Délai V A W mAh Total mAh Durée Plus
Drok  15.19 € 4
Keweisi  10.99 € 6
Carchet  3.61 € 14

Ils ont tous été commandés en même temps ; le délai est le nombre de jours entre la commande et la réception. Oui, c’est amusant, le délai est inversement proportionnel au prix.

Le premier modèle est celui qui est le moins lisible, avec une diode bleue mal placée qui éblouit plus qu’elle n’éclaire. Un bouton permet de faire défiler les informations, une à la fois. C’est aussi le plus complet, le seul à donner la puissance instantanée (inutile) et la durée depuis le début de la charge, à la seconde près (superflue). Il permet en plus de couper automatiquement la charge lorsque l’intensité est devenue inférieure à un seuil paramétrable, ce qui présente un gain de sécurité important pour éviter une surcharge dangereuse.

Le deuxième modèle est le plus lisible ; tout est affiché simultanément. Tout est utile. Il mémorise la charge totale, même débranché, jusqu’à ce qu’on appui sur un bouton pour la remettre à zéro.

Le troisième modèle a un affichage trop lumineux qui alterne entre V et A. La valeur affichée est asses instable. C’est pratique pour surveiller l’alimentation instantanée d’un Raspberry Pi.

Tous ces appareils ont une précision non vérifiée et consomment eux aussi de l’énergie…

On apprend rapidement quelques informations intéressantes en utilisant ce type d’appareil pour surveiller l’efficacité objective d’une alimentation par une prise USB :

  1.  un câble supplémentaire utilisé comme rallonge consomme une partie non négligeable de la puissance disponible,
  2. les prises USB des alimentations directement branchées sur le secteur sont les plus stables en tension et ampérage et sont nettement plus puissantes que les prises USB des ordinateurs,
  3. la charge absorbée par une batterie complètement rechargée après avoir été complètement déchargée est nettement inférieure à sa capacité annoncée. Le phénomène s’accentue au fil du temps.

Et pour un geek, c’est très branché.