Quel langage utilisez-vous ?

P4123008Cette question, posée à un développeur, comporte plus d’un problème. A commencer par le faux sens induit par le terme langage.

Evidement, on imagine bien un développeur donner ses directives à un ordinateur de la même manière que l’on demande au barman de remplir à nouveau son verre : au moyen d’un langage. A Paris, ce serait quelque chose du genre : “un de plus !“.

Dans un langage informatique évolué, en C par exemple, en admettant que le nombre de verres soit mémorisé par une variable identifiée par la lettre c, ce serait l’instruction c++; (remarquez comme cet exemple est  limpide et ne prête pas à confusion).

Seulement voilà, l’ordinateur ne traite en réalité qu’avec deux niveaux électrique : 0 et 5V (ou moins mais quand même différent de 0) que l’on traduit, en binaire, par 0 ou 1. Converti en assembleur, par exemple pour le microprocesseur Z80, en admettant que le nombre de verre soit inférieur à 255 et mémorisé à l’emplacement de la mémoire identifié par l’adresse notée 3301h (en hexadécimal), notre exemple “un de plus !” devient quelque chose du genre :

LD A,(3301)
ADD A,01
LD (3301),A

Et pour finir, en langage machine cela devient  :
00111010 00000001 00110011 11000110 00000001 00110010 00000001 00110011

Il faut bien reconnaître que c’est nettement moins clair. Imaginez ce que cela donne pour une application un peu plu complexe que “un de plus !“…

Une langue qui n’est pas parlée s’appelle une langue morte mais on peut néanmoins s’y exercer par des versions ou des thèmes. Que dire alors d’une langue qui n’est même pas parlée et avec laquelle on ne peut faire que des thèmes ?

Parler de langage informatique est donc un abus de langage. En réalité, il faut parler de jeu d’instructions ; c’est beaucoup mieux et en plus, avec jeu, c’est nettement plus ludique. Les informaticiens sont des joueurs, c’est bien connu.

Le travail d’un développeur consiste à traduire une action plus ou moins complexe en une série d’instructions élémentaires. Elémentaire au sens où chaque instruction correspond à une action toute simple. Exécutées méthodiquement et très rapidement par un ordinateur, on obtiendra avec cette série d’instructions élémentaires le résultat voulu, avec les bugs en plus.

Le deuxième problème avec la question “Quel langage utilisez-vous ?” est le singulier pour langage. Il manque un s. Hé oui, de nos jours, un seul jeu d’instruction ne suffit plus. Développer demande la maîtrise combinée de plusieurs jeux d’instructions. Et par une chance qui n’a rien à envier au hasard, le pluriel de jeu s’écrit avec un x.

Sinon, pour ce qui concerne la réponse à la question “Quel langage utilisez-vous ?” la meilleure réponse pour l’EURL Barme serait : le htmlcssjavascriptphpsqlapachelinux.

L’EURL Barme investit le Grand Sud

Afin d’accroître sa zone de chalandise, l’EURL Barme ouvrira bientôt un premier établissement dans le Grand Sud, tout en restant en France.map150401_1

C’est plus précisément dans l’archipel des Crozet, sur l’île des Pingouins qu’est prévu l’implantation du nouvel établissement de l’EURL Barme.  Il sera placé au sommet du Mont des Manchots (340 m tout de même), d’où l’EURL Barme aura une position dominante sur la région.

Un nouveau nom de domaine, barme.tf, permettra de distinguer les communications propres à cet établissement. Il sera mis à jour bientôt, dans quelques semaines.P1110312 Ce site est remarquablement bien protégé est c’est donc en priorité là que seront stockées les données confidentielles et précieuses des clients de l’EURL Barme.

Avec un décalage horaire de seulement 4h00, ce nouvel établissement pourra facilement coopérer avec le siège social tout en augmentant sensiblement la période de disponibilité de l’EURL Barme pour ses clients.

Par ailleurs, cet emplacement est en plein TAAF et devrait donc offrir des perspectives de développement intéressantes.map150401_2

Solidaire du personnel de l’EURL Barme missionné pour la mise en place de cet établissement, le gérant de l’EURL Barme se rendra sur place. Ce sera une opportunité supplémentaire de faire de la prospection commerciale en chemin.

L’EURL Barme continuera bien sûr à servir ses clients actuels avec autant d’implication et son siège social restera donc à Lille.